La séduisante logistique maritime à voile

towt-1

Cela pourrait paraître un peu « too much » à certains, mais moi j’aime bien l’initiative, et donc je vous la présente ici même si elle n’est pas toute neuve. Une entreprise française achemine désormais des marchandises biologiques et/ou équitables en utilisant d’anciens bateaux à voile retapés à neuf. Une logistique maritime non polluante qui nous vient de Bretagne et dont la cohérence fait plaisir à voir.

Sur les voies maritimes transitent près de 9 marchandises sur 10, souvent sur d’imposants porte-containers. On vante souvent la dimension durable de cette logistique, bien moins polluante que celle utilisant la route ou les airs.

Il n’empêche : les moteurs de bateaux polluent aussi. Selon l’Organisation Maritime Internationale, le transport maritime représentait en 2007 3,3 % des émissions de CO². Et même si tout dernièrement elle vient de décider d’une réduction du taux de soufre dans le carburant utilisé pour les bateaux, il n’en reste pas moins que les émissions des bateaux sont une réalité.

towt-tres_hombres_towt

Depuis sa création en 2011 dans le Finistère, Trans Oceanic Wind Transport a résolu en grande partie le problème. Elle utilise plusieurs types de bateaux à voile (un « douze voiles » de 1943, d’une longueur de 32 mètres, un « deux mats » de 20 mètres et un « trois mats » construit comme un vieux bateau, …) pour transporter des produits bios et/ou équitables.

towt_transport-a-la-voile_4_800x533_large_rwd

Au-delà de la cohérence « durable et environnementale », ce choix de la nature des produits se justifie aussi pour le coût du transport, plus élevé que dans le frêt maritime « classique ». Il faut donc que les produits acheminés soient eux-mêmes porteurs de valeur ajoutée et synonyme de qualité, des éléments poussant le consommateur à accepter de payer quelques centimes de plus par produit.

Ces produits, c’est par exemple du chocolat dominicain, de la bière anglaise, du rhum des Antilles, des conserves, du vin portugais, du thé des Açores mais aussi des huîtres ou du pineau pour des trajets plus courts.

Suivre le voyage du produit

towt-label

En contrepartie, le consommateur (via un code « produit » à encoder sur le site web) bénéficie d’une information complète relative au transport. Il apprend ainsi d’où vient le produit, sur quel bateau il a été transporté, quelle économie « carbone » a été réalisée par le voyage, il a accès au journal de bord mais aussi au tracé GPS de la route maritime empruntée, …des routes d’éco-transport qui peuvent être des liaisons trans-Manche, du cabotage régional, européen (de la Scandinavie à la péninsule ibérique) ou transatlantique.

De quoi donner une autre dimension au moment de la dégustation de sa « cup of tea » ou de son bout de chocolat.

D’autant plus que depuis 2014, la société a créé un label « transporté à la voile »

towt-etiquette_numerotee_biche_2015_validee_sans_numero-300x253

Cerise sur le gâteau : vous pouvez découvrir ce mode de transport écologique sobre en carbone en le vivant de l’intérieur.

En effet, comme vous pouvez le lire sur le site, « si vous aimez les embruns, tirer sur des bouts et affaler des voiles, TOWT vous propose d’embarquer et d’intégrer l’équipage d’un voilier pour une ou plusieurs journées ». Après cela, l’énergie vélique n’aura plus (ou presque plus) de secrets pour vous . Pour vous en donner un avant-goût, le récit de Martin qui a navigué 9 mois sur le Tres Hombres, un des voiliers de la flotte.

towt-tres-hombres-martin-blouet

Les produits sont vendus online mais aussi dans une boutique de Douarnenez. L’initiative a aussi séduit, en raison de la communauté de leurs valeurs, l’entreprise Biocoop. Elle vient de signer un contrat avec TOWT.

Trans Oceanic Wind Transport  est également en partenariat avec l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) pour la conception d’une nouvelle génération de grand voiliers logistiques rencontrant des exigences de rentabilité relatives au coût du bateau et de l’équipage, à la capacité, à la vitesse, …

Il ne reste plus qu’à aller visiter leur site pour découvrir les bateaux et déjà sentir les embruns, et à regarder cette vidéo pour découvrir cette manière de travailler.

En cette automne 2016, TOWT, ce sont 65 tonnes de CO² économisées, 220 tonnes de produits livrés, 22000 milles parcourus

Alain Wagener

towt-horizon

Crédits photos

http://www.skreo-dz.com

http://www.towt.eu

Diana Mesa

Martin Blouet

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s