Une ferme urbaine personnelle et open source !

Se lancer dans l’agriculture urbaine et l’apiculture à échelle personnelle, cela nécessite du temps mais aussi un peu d’infrastructure. Un ensemble de concepteurs ont en la matière une solution à proposer : des kits open source à télécharger sur le web pour fabriquer et monter sa petite ferme personnelle !

aker-des-kits-open-source-pour-l’agriculture-urbaine

Bacs à compost, carrés potager, ruche, poulailler, voilà ce qu’ont conçu les « makers » du projet Aker, un réseau international initié il y a un peu plus de deux ans pour lutter contre le déclin des abeilles et tenter d’y trouver des réponses. Né à Denver, augmentée aux quatre coins du monde, le projet consistait à imaginer des ruches que l’on peut surveiller à distance. Depuis, des centaines de ruches sont installées dans le monde entier. Les capteurs qui les équipent permettent un suivi des paramètres locaux de chacun et de la santé des abeilles. C’est le projet Open Source Beehives.

Mini-ferme personnelle en ville

Ensuite, le concept s’est élargi à d’autres pans de l’agriculture et de l’élevage. En leur centre toujours, le goût pour une production alimentaire de qualité, le web et la notion d’open source. La créativité des « makers » se met au service d’une relocalisation de la production alimentaire et d’une approche à dimension humaine et non industrielle de celle-ci. Le consommateur acteur de sa production : on s’adresse là aux consom’acteurs ou aux prosommateurs.

aker 2

Aker propose des kits qui se montent sans vis ni colle, une simplicité technique qui devrait plaire aux moins bricoleurs des apprentis fermiers urbains. Ils ont été conçus pour utiliser au maximum la verticalité, un avantage si on veut installer un carré potager dans un appartement ! Les kits sont connectables les uns aux autres, ils sont donc aussi adaptés à des surfaces plus importantes (au jardin par exemple).

Des plans à télécharger

Pour les obtenir, deux moyens. Le plus conventionnel, c’est la commande du kit réel. Il est livré au domicile comme tout achat à distance. L’autre approche répond à la dynamique de l’open source. Il est possible de télécharger sur le site web les plans des différents éléments pour ensuite les fabriquer soi-même si on est très doué et bien équipé, ou solliciter un professionnel local pour qu’il réalise les pièces à assembler sur base des plans. Pour accéder à ceux-ci, une participation financière est demandée mais sans tarif précis. Destinée à soutenir le projet et à en permettre de nouveaux développements, elle est laissée à l’appréciation du futur fermier urbain (avec un minimum suggéré quand même).

L’offre ne s’arrête pas là.

Le projet inclut aussi une carte (et appli mobile) pour identifier les lieux proches où se fournir pour son activité agricole mais aussi où trouver d’autre micro-agriculteurs urbains avec lesquels partager expérience, conseils mais aussi nourriture. On ne s’en étonnera pas. Que cela passe par le web ou pas, « faire un potager » s’accompagne toujours de la création de liens de ce type… c’est aussi une des vertus que l’on peut prêter à l’initiative et plus largement une des conséquences positives à attendre de l’émergence (ou du retour) d’une agriculture urbaine et citoyenne.

aker map

Savoir ce que l’on mange parce qu’on l’a produit soi-même ou parce qu’on l’a reçu d’un autre agriculteur urbain partageant les mêmes valeurs, renouer par ce biais du lien avec l’entourage immédiat, ne pas abandonner toute la production alimentaire à de grands groupes industriels, cela parle à énormément de citoyens.

aker

Désormais, ils peuvent se lancer sans dépenser des fortunes en équipements ni avoir de dons particuliers pour le bricolage. De l’envie et un accès internet ouvrent déjà les portes des saveurs et du bien manger « maison ».

Qui se sent l’âme d’un fermier urbain 2.0 ?

Encore une petite vidéo ?

Alain Wagener

Crédit photos
Aker

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s