Tubize adopte à son tour le cheval de trait

la cordiante

La commune de Tubize utilisera jusqu’au 11 novembre prochain, un cheval de trait pour procéder au ramassage des déchets sur la voie publique. L’initiative se poursuivra ensuite durant les étés 2015 et 2016.

A l’instar de Mont-Saint-Guibert, de Schaerbeek, de Waterloo et de Louvain-la-Neuve, Tubize va donc utiliser le cheval de trait comme « véhicule » communal. Initialement, le projet était prévu pour débuter en mai, il a pris un peu de retard, comme souvent dans les dossiers de ce type
.
L’initiative a été lancée dans le cadre d’un appel à projets de l’ancien ministre wallon de l’Agriculture et de la Ruralité de la Région wallonne, c’était en mars. L’objet consistait à encourager les communes wallonnes à recourir au cheval de trait pour effectuer différents travaux.

Personnes handicapées

La commune a conclu un partenariat avec l’asbl La Cordiante, qui œuvre à l’intégration sociale et professionnelle des personnes handicapées mentales. Ce sont les personnes handicapées, encadrées par des responsables de l’association, qui travailleront avec le cheval au ramassage des déchets et à l’évacuation des dépôts clandestins.

Le projet revêt ainsi un double intérêt : un enlèvement écologique, non polluant des déchets et l’intégration de personnes handicapées.

L’asbl La Cordiante, militante et inventive

La Cordiante peut être qualifiée de militante de cette double approche. Un très bon moyen de s’en rendre compte est de vous reporter à la vidéo ci-après qui en explique le fonctionnement mais aussi qui souligne l’inventivité dont font preuve ses acteurs en termes de création d’outils pour adapter les besoins communaux à la traction (et attraction aussi d’ailleurs !) chevaline ou à l’utilisation du vélo. Ils ont ainsi collaboré avec des spécialistes des panneaux photovoltaïques pour alimenter, sur la charrette, une pompe à eau permettant l’arrosage des plantes, même dans les vasques en hauteur !

Le partenariat avec l’asbl La Cordiante, établie à Villers-la-Ville, est conclu pour trois ans.

Si pour 2014, le cheval de trait n’opérera qu’une dizaine de jours, il sera utilisé en 2015 et 2016 durant les mois d’été. La commune bénéficie pour cette initiative d’un subside de 10.000 euros réparti sur trois ans.

Si vous connaissez d’autres exemples d’utilisation du cheval de trait pour des travaux « publics », faites-moi plaisir, communiquez-les en commentaires. Cela complétera utilement l’article.
D’avance merci

Alain Wagener

Crédits vidéo et photo : La Cordiante

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s