Belgique : le vélo bien présent dans l’actualité estivale

DSC_0061

Dernièrement, une dépêche d’agence traitant du vélo comme vecteur de tourisme a retenu mon attention et activé une envie un peu ludique de vérifier sur une période déterminée (juillet et août 2014) si le vélo était le sujet de nombreuses autres dépêches. Une réponse positive donnerait à penser que l’usage de la bicyclette est dans l’air du temps. Et bien, c’est le cas. Je vous propose donc une « compilation » des informations estivales et belges sur le vélo

Le point de départ de ma recherche rétroactive de dépêches relatives au vélo, c’est de lire que les Cantons de l’Est représentent désormais dans l’esprit des touristes la destination idéale pour la pratique du vélo. 80% des vacanciers les considèrent comme le paradis du deux roues. Les prestataires affichant les labels "qualité" et "bed+bike" constatent d’ailleurs une augmentation sensible du nombre de réservation mais aussi – et c’est lié – un rajeunissement de la clientèle.

???????????

Tourisme toujours, un thème forcément porteur pour des articles en juillet et en août, on a appris que « La Meuse à vélo », le premier itinéraire cyclable de longue distance en Wallonie, est enfin opérationnel. 155 kilomètres le long du fleuve pour relier la frontière française à proximité de Givet à la frontière hollandaise à proximité de Maastricht (ou inversement), en passant par Agimont, Hastière, Dinant, Namur, Huy, Liège, Visé et Lanaye. L’itinéraire est composé en majorité de sections en sites propres, notamment des RAVEL. Pour les relier, des voiries locales ou régionales sont utilisées.
Il s’agit en fait d’un projet transfrontalier. A terme, il devrait déboucher sur un itinéraire hollando-belgo-français de la source du fleuve au sud de la Haute-Marne en France à son embouchure, au sud de Rotterdam aux Pays-Bas.

Economie et vélo électrique

Sur le plan économique, la progression du marché des vélos électriques en Belgique a retenu l’attention. Selon la Federauto (la confédération belge du commerce et de la réparation automobile et des secteurs connexes), ils représentent jusqu’à 25 à 30 % des ventes de certains commerçants, un succès surtout rencontré dans les centres urbains et en Flandre. En Wallonie, c’est plus compliqué même si on aurait imaginé que l’aspect vallonné du sud du pays aurait favorisé les ventes. Daniel Labours, secrétaire général de Federauto, avance cette explication : "Plus le terrain est plat, plus on utilise le vélo. En Wallonie, il y a encore un a priori négatif sur le vélo comme moyen de transport et cette perception déteint sur son homologue électrique »

Photo1143

Faute d’immatriculation, il est impossible de dire combien de vélos sont en circulation en Belgique mais une étude l’an dernier (dont je vous avais parlé dans cet article du mois de janvier 2014) faisait état d’une vente de 406 000 unités sur l’année et d’une augmentation des ventes de plus de 4 % par rapport à 2012, essentiellement due aux vélos électriques.

Des équipements routiers spécifiques

Devant le succès du vélo électrique, une autre nouvelle de l’été, c’est l’annonce de la volonté des pouvoirs publics flamands de réaliser d’une part des pistes cyclables plus larges pour faciliter les dépassements que permet l’allure plus rapide du vélo électrique, d’autre part celle d’adoucir les courbes sur ces mêmes pistes, toujours parce que les vélos électriques permettent de circuler plus vite… ce qui peut compliquer la prise de virages serrés. Il faut dire que durant le premier trimestre 2014, on a constaté en Flandre une augmentation de 20% des accidents avec vélos.

Autre information « tombée » en été et relative aux infrastructures pour cyclistes, la décision de la Région de Bruxelles-Capitale, de la Région flamande et de la province du Brabant flamand d’investir dans quinze nouvelles routes cyclables vers et autour de Bruxelles. Elles sont prévues pour 2025. Un pont pour cyclistes au-dessus du R0 entre Zaventem et Diegem devrait ainsi être construit. La route du canal entre Grimbergen/Vilvorde et Hal sera améliorée. Les voies entre Louvain et Bruxelles et entre Asse et Bruxelles seront également perfectionnées.

prog3535484

De quoi amener plus de cyclistes dans la capitale belge ?

Si c’est le cas, cela devrait gonfler à terme les bons chiffres divulgués par Bruxelles Mobilité et relatifs à l’impact significatif sur l’économie qu’a l’augmentation de la part du vélo dans la mobilité bruxelloise.

Une étude bruxelloise sur l’impact économique du vélo

Selon l’étude réalisée, la pratique du vélo comme moyen de transport engendre déjà actuellement 200 emplois nets à Bruxelles . Une politique ambitieuse porterait ce chiffre à quasi 700 emplois directs d’ici 2020. En outre, une analyse du nombre d’emplois créés (par million d’euros de chiffre d’affaire) démontre que cette intensité est 3 fois plus élevée pour le secteur vélo que pour son équivalent automobile (secteur des carburants inclus). Enfin, les bénéfices d’une politique cycliste ambitieuse à Bruxelles seraient, toujours selon cette étude, de 8 à 20 fois plus importants que les coûts.

Actuellement déjà, les effets positifs des déplacements à vélo se font sentir en termes d’impact sur l’économie et l’environnement. Le document souligne la contribution plus importante des cyclistes à l’économie locale. Ils réalisent en effet leurs achats chez les petits commerçants. Ils ont aussi recours à l’horeca local

La politique n’a pas été oubliée

Là, on sent arriver le nécessaire arbitrage politique. Et politique et vélo ont aussi été liés durant la période estivale. Le GRACQ (Groupement de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens) a invité gouvernements wallon et bruxellois (alors en formation) à investir dès à présent dans une politique cycliste ambitieuse. S’appuyant sur l’étude de Bruxelles Mobilité, l’association a plaidé pour un « Plan Marshall 2.Vélo », économiquement rentable à ses yeux.

Selon le GRACQ, chaque euro dépensé rapporte entre 1,3 et 3 € en Wallonie, et entre 5 et 9 € à Bruxelles. Ces gains sont exponentiels: plus on investit, plus la pratique du vélo augmente et plus les retombées économiques sont importantes. Un programme vélo ambitieux pourrait ainsi générer, pour chaque euro dépensé, un bénéfice de 4 à 19 €, ou de 300 millions à 1 milliard d’euros de bénéfices par an. Un investissement annuel de 22 €/an par habitant (aux Pays-Bas c’est de 24 €/an par habitant) augmenterait la part modale du vélo et se traduirait par des bénéfices annuels de 300 à 550 millions d’euros en Région bruxelloise et de plus d’1 milliard d’euros en Wallonie.

Toujours selon le groupement, dans son plaidoyer pour une politique cycliste volontariste, les dépenses publiques nécessaires au développement de l’usage du vélo – infrastructures et aménagements cyclables, campagnes de promotion, études, subsides aux associations – seraient compensées par les gains et les économies réalisés dans les domaines de l’environnement, de la congestion, de l’emploi et des services, du tourisme wallon à vélo et des transports publics.

Photo3271

On en a donc vu passer des informations relatives à la pratique du vélo en Belgique. En à peine deux mois d’été, le sujet « vélo » a été traité dans de nombreux secteurs de l’actualité belge.
Cette présence et le contenu des dépêches émises, donnent quand même la sensation (ce n’est pas une analyse scientifique) que la place du vélo dans la mobilité, notamment celle pour les trajets quotidiens hors loisirs, se fait toujours plus importante. Cela conforte cette sensation que nous avons toutes et tous en voyant le nombre de vélos présents dans nos rues augmenter.

L’approche utilisée pour réaliser cet article m’a amusé, je dois l’avouer.
Il se pourrait donc que je l’utilise à nouveau plus tard. Sur le sujet vélo ou un autre en rapport avec le développement durable.

Je doute fort que ce soit sur l’approche du pâtisson dans la permaculture en Basse-Meuse. A mon avis, là-dessus, ça ramerait pour trouver de la dépêche…

… pour le moment

Alain Wagener

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s