São Paulo invite à la création de parklets dans ses rues

On connaît le désormais traditionnel et planétaire « Parking Day » qui voit chaque troisième vendredi de septembre des citoyens et associations transformer des places de parking en espace public de détente, de convivialité. Dans certaines villes, de tels espaces libres et gratuits, soustraits à la pression automobile, existent de manière permanente. La municipalité de São Paulo en fait désormais partie. La plus grande ville du Brésil est la première en Amérique latine à avoir pris un décret instituant ces « parklets ».

ParkletSP1

La ville de São Paulo a expérimenté l’an dernier les petits espaces urbains récréatifs sur les emplacements d’habitude réservés au stationnement des automobiles. En anglais, on les appelle “Parklets”, il en sera de même dans cet article.

Cette expérience s’est déroulée durant la semaine de l’environnement. Elle a bénéficié d’une importante couverture médiatique mais aussi d’un intérêt et d’un soutien marqué dans le chef de la population. A tel point qu’une pression populaire intense a été exercée ensuite, alors qu’un nouveau « masterplan » se préparait pour la ville, pour qu’un décret encourageant ces nouveaux espaces voie le jour. Les autorités locales ont entendu le message. Désormais, la création et l’entretien de tels espaces font partie des règlements locaux. C’est une première en matière de politique publique sur le sujet en Amérique latine.

parklet graphique2

Des déclinaisons à l’infini

Les parklets sont de petits espaces récréatifs créés sur des places de parking. On y trouve ensemble ou séparément – il y a mille déclinaisons possibles – des bancs et des tables, des ranges-vélos, des appareils d’exercices physiques. Ils sont équipés d’un plancher, de jardinières… Dans certaines villes, on en croise transformés en mini-golf !

Pour les autorités de São Paulo, il s’agit de favoriser ainsi la création d’un espace public démocratique, permettant à la communauté de construire son propre lieu de convivialité, tout en améliorant le paysage urbain, le cadre et la qualité de vie. Il faut dire que dans une mégalopole de 11 millions d’habitants, il doit y avoir du travail ! Comme le montre l’infographie ci-dessous, reprise du dossier de présentation de la municipalité brésilienne, deux places de parking accueillent un maximum de 40 véhicules par jour. Soustraites au monde automobile et transformées, elles touchent alors un potentiel de 300 personnes.

parklet graphique

Pour que l’opération soit un succès, on estime du côté de la ville de São Paulo que ces espaces doivent correspondre aux besoins de leurs usagers. A ce titre, le processus mis en place prévoit que ce soit les habitants ou commerçants de l’endroit qui sollicitent la possibilité d’installer un parklet. C’est une démarche qui part des usagers et remonte vers les autorités.

Toujours d’utilisation libre et gratuite

Tout privé ou toute entreprise peut installer un parklet, à condition de respecter le cahier des charges. L’espace doit être d’accès libre et gratuit. Même s’il en est le moteur, un restaurateur, un cafetier ne peut en faire une terrasse réservée à ses seuls clients. Il peut le configurer comme une terrasse, mais n’importe qui doit alors y avoir accès, qu’il consomme ou pas. Un affichage doit d’ailleurs signaler de manière claire que le parklet est un espace public.

ParkletSP2

La structure doit respecter des dimensions précises et fixées par le décret, garantir le drainage de la rue, ne pas présenter d’enseigne lumineuse… Seules les voiries où la vitesse est limitée à 50 km/h maximum peuvent accueillir ces infrastructures.
San Francisco, Los Angeles, Philadelphia, Dallas, Phoenix, Vancouver, Montréal… disposent elles aussi de parklets.

Je dois reconnaître que j’adore ces transformations de l’espace urbain.
Si vous êtes comme moi et qu’il n’y a pas de parklet près de chez vous, je vous déconseille alors de m’imiter en faisant une « recherche images » sur ce thème. Ce qu’on trouve est tellement séduisant et amusant qu’on a du mal ensuite face à la frustration ainsi générée.
Maintenant, il n’est pas interdit de faire remonter cette info (et cet article) vers les autorités de votre municipalité ou ville…

Alain Wagener

Note
São Paulo accueille le 12 juin le match d’ouverture de la Coupe de Monde de football. Elle abritera encore 5 autres rencontres, dont Corée-Belgique le 26 juin et une des deux demi-finales… je ne serais pas surpris que certains parklets locaux soient équipés de baby-foot ou de mini goals et gazon synthétique. Je suis déjà preneur de photos si un supporter croise cela !

Parklet3

Via Igor Rodriguez
Crédit photos :
Fabio Arantes / Secom

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s