Bruxelles : « Feeding the 5000 », un banquet anti-gaspillage et gratuit

feeding bxl

Le banquet gratuit "Feeding the 5000", organisé mardi 1er avril midi sur la place du Marché aux Herbes à Bruxelles, a remporté un vrai succès. Sous la devise "Remplissez votre ventre, pas les poubelles", quelque 150 bénévoles ont distribué 5.000 plats composés d’aliments destinés à être jetés mais encore parfaitement consommables.

Cette opération de début avril avait été impulsée à l’automne dernier dans le cadre du Green Up Film Festival. Le 16 octobre, à la VUB (Vrije Universiteit Brussel), le grand public avait déjà été convié à préparer une soupe géante avec des légumes encore parfaitement consommables mais rejetés des circuits commerciaux. La soirée avait été l’occasion de lancer la campagne européenne de lutte contre le gaspillage alimentaire en Europe baptisée "Feeding the 5000".

disco soupe tristam stuart

Tristam Stuart, à l’origine de ce mouvement, était venu en expliquer les tenants et les aboutissants, et pourquoi il fallait impliquer les associations environnementales, les institutions locales et européennes, les industriels, les médias et la société civile dans cette lutte pour réduire drastiquement le gaspillage alimentaire et proposer des solutions pour y mettre fin. Le banquet de ce mardi 1er avril était alors annoncé pour mettre un terme festif et militant à 6 mois de travail et de réflexion pour dénicher des idées novatrices pour réussir ce combat.

feed nesrin dic

Ce mardi midi, 150 bénévoles ont donc distribué 5.000 portions d’un gigantesque curry, cuisiné à base de quelque 750 kilos de légumes et 350 kilos de pommes de terre "de deuxième choix", jugés invendables par la grande distribution car trop gros, trop petits ou trop vilains. Il s’agit par exemple de pommes de terre déformées, de carottes tordues et de toutes les tailles, ou d’aubergines disproportionnées. Le surplus a été offert aux banques alimentaires

Photo2202

Cette action menée de pair par différentes organisations ( la Fédération Européenne des Banques Alimentaires, Oxfam Belgique, Slow Food Youth Network Brussels, 11.11.11., Disco Soupe, …) est une première en Belgique mais elle a déjà eu lieu dans d’autres pays comme le Royaume-Uni d’où est originaire Tristam Stuart, mais aussi aux Pays Bas, en France, aux Etats Unis…

En février 2013, je vous avais déjà rapporté que le Britannique était à la base d’un repas préparé à base de produits frais kényans refusés par les chaînes de distributions européennes et qui avait été servi à des ministres et autres personnalités en réunion à Nairobi.

De nombreuses initiatives voient le jour

Dans la lignée, d’autres initiatives existent. En Belgique, la commune de Herstal conditionne le permis d’environnement des grandes surfaces à un don des denrées alimentaires non périmées mais jugées impropres à la vente aux associations d’aides aux démunis . Ailleurs, des communes sont en phase de tests avec des enseignes de la grande distribution pour organiser ce genre de collaboration sur base volontaire.

En France, toujours dans le secteur de la distribution, Intermarché mène une campagne « Fruits et Légumes Moches » , soulignant qu’on peut faire un jus d’oranges ou de carottes même si la forme des ingrédients laisse « à désirer ». Dans certains magasins, ces derniers bénéficient d’un espace spécifique dans les rayons.

pub-intermarche-fruits-legumes-moches-1

A Rungis, par où transite quotidiennement la nourriture de 18 millions de personnes, une entreprise d’économie sociale, Le Potager de Marianne, achète à très bas prix chaque jour 5 tonnes de fruits et légumes auprès des grossistes pour les revendre ensuite à des prix défiant toute concurrence dans le secteur associatif de l’aide alimentaire. Une information que vous pouvez retrouver sur mon compte scoop.it

Avec le même point de départ géographique, mais en encore plus alternatif, une cour du Marais à Paris abrite depuis fin mars le Freegan Pony, mi-squat, mi-restaurant végétarien qui se fournit en légumes « jetés » auprès des grossistes de Rungis. Cet endroit se place en droite ligne dans l’approche du mouvement Freegan né aux Etats Unis pour dénoncer l’approche consumériste de l’alimentation et le gaspillage qui l’accompagne.

Ce ne sont que quelques exemples parmi d’autres. J’aurais pu ajouter ces restaurateurs de plus en plus nombreux (essentiellement dans les restaurant « buffet ») qui font payer un supplément pour les denrées non consommées ou les voix toujours plus nombreuses à se faire entendre pour réclamer que se répande sur le vieux continent l’habitude du doggy bag (pour emporter à la maison les restes de son repas pris au restaurant)

Sur le site de "Feeding the 5000", vous découvrirez aussi le gleening (ou glanage). Il consiste à s’organiser avec les agriculteurs pour récupérer sur leurs champs les surplus de production, une pratique ancestrale qui ne demande qu’à être relancée…c’est en tous cas une des solutions proposées dans le cadre de la réflexion menée dans la campagne "Feeding the 5000".

Alain Wagener

Photos
Disco soupe Belgique
Nesrin Dinc
Grapheine

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s