Energies renouvelables en Europe : trois pays ont atteint leur objectif 2020

éolienne jmt-29

En 2012, l’énergie issue de sources renouvelables a contribué, selon les estimations communiquées par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, à hauteur de 14,1% à la consommation finale brute énergétique de l’Europe des 28, contre 8,3% en 2004, première année pour laquelle cette donnée est disponible. Dans le cadre de la stratégie Europe 2020, cette part devrait atteindre les 20% pour l’ensemble des EU28. Trois pays européens sont déjà au-dessus de leurs objectifs nationaux.

Depuis 2004, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie s’est accrue dans tous les États membres. Par énergie renouvelable, il faut entendre l’énergie solaire thermique et photovoltaïque, l’énergie hydraulique, l’énergie éolienne, l’énergie géothermique et la biomasse. A noter encore que l’énergie produite par les pompes à chaleur était aussi prise en compte, pour peu que des informations chiffrées soient disponibles dans les Etats membres concernés.

part énergie europe globale

C’est en Suède que la hausse a été la plus importante, de 38,7 % en 2004 à 51 % en 2012. Remarquables aussi les progressions au Danemark (de 14,5% à 26,0%), en Autriche (de 22,7% à 32,1%), en Grèce (de 7,2% à 15,1%) et en Italie (de 5,7% à 13,5%).

part énergie par pays

La Suède pour modèle

Les plus fortes proportions d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie sont observées pour 2012 en Suède (51,0% de la consommation énergétique provenaient d’énergies renouvelables), en Lettonie (35,8%), en Finlande (34,3%) ainsi qu’en Autriche (32,1%). A l’autre bout du classement figurent Malte (1,4%), le Luxembourg (3,1%), le Royaume-Uni (4,2%) et les Pays-Bas (4,5%).

En Belgique, la part de l’énergie renouvelable dans la consommation énergétique atteignait, en 2012, 6,8%, contre 5,2% l’année précédente et seulement 1,9% en 2004. L’objectif 2020, pour la Belgique, a été fixé à 13%. Il reste donc de la marge et des progrès à faire !

Il y a en effet un ratio pour chaque pays membre dans sa participation à la stratégie Europe 2020. En le prenant en compte, seulement trois pays l’ont déjà atteint : la Suède pour qui il était fixé à 49 % et qui est donc à 51 % en 2012, l’Estonie qui atteint 25,2 % (objectif : 25 %) et la Bulgarie (16,3 % au lieu de 16).

part énergie et objectifs

Les Etats membres historiques, aux vieilles industries, ont visiblement plus de mal à réaliser une transition durable que les membres arrivés plus tardivement dans l’Union…un constat assez similaire à celui qui avait été dressé sur ce blog concernant les chiffres du bio en Europe

Alain Wagener

panneaux ferslyon

Sources graphiques : eurostat
Images :
jmt-29
Ferslyon

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s