Vacances : cette année, on est touristes responsables !

DSCN2609

Les vacances sont juste là, devant nous. Nous allons être nombreux à laisser quelques temps notre domicile pour goûter à un peu d’évasion…Ce n’est pas une raison pour abandonner ses bonnes habitudes et résolutions de comportements durables. Voici une compilation de conseils pour que votre plaisir ne se double pas d’un impact négatif sur l’environnement.

AVANT DE PARTIR

Si votre destination de vacances n’est pas encore fixée, n’oubliez pas d’envisager le tourisme de proximité, dans votre région ou un pays voisin. Le coût environnemental de vos déplacements s’en trouvera réduit, d’autant plus si vous faites le choix du train comme moyen de transport…option beaucoup plus difficile à prendre pour des voyages très lointains. Bien sûr, la marche, le vélo ou le bateau à voile sont encore plus « verts » comme modes de déplacement.

Avant de partir, essayez de limiter au maximum les emballages jetables, cela vous évitera la tentation de les laisser sur votre lieu de séjour.

Si c’est encore possible, pensez à un logement identifié « durable ».

Une fois votre destination connue, découvrez-la autant que faire se peut avant de vous mettre en route. Vous en ferez une visite d’autant plus vivante que son histoire, sa gastronomie, ses coutumes… vous seront déjà un peu familières. Cela vous permettra aussi d’éviter de commettre certains impairs qui pourraient gêner la population locale. Un touriste doit avoir en tête qu’il est accueilli, invité. Contrairement peut-être à d’autres activités commerciales, ce n’est pas parce qu’il est client qu’il doit se croire roi !
Apprendre quelques mots de la langue locale devrait aussi vous ouvrir un peu plus les portes aux découvertes et aux rencontres.

Concernant vos documents de voyage, limitez les impressions à ceux qui sont vraiment nécessaires en version papier. Si possible, faites des impressions recto-verso. Pensez aussi à emporter un maximum de données (copies des cartes d’identités, des passeports, des réservations…) sous formes numériques, sur votre téléphone portable ou une clé usb.
Privilégiez les billets électroniques.

VOYAGER

Rationaliser est le maître-mot !
Des valises plus légères, cela fait des voitures ou des avions moins lourds et donc moins gourmands en carburant.
Si vous choisissez une destination lointaine, que vous rejoignez donc en avion, essayez de privilégier les vols directs. Les escales, en multipliant atterrissages et décollages, s’avèrent très polluantes.

SE LOGER

Au-delà du choix hautement recommandé d’un logement identifié « vert » (aisément dénichable, le concept est désormais porteur), préférez au moins (si possible) les établissements et prestations proposés par des « locaux ». Il n’est pas anodin pour le touriste responsable de savoir que son argent bénéficie à la population locale plutôt qu’à un grand groupe touristique international.

Dans le gîte ou la chambre, ne perdez pas vos bonnes habitudes : éteindre la lumière quand on quitte une pièce, ne pas laisser des appareils en veille, fermer le robinet lorsqu’on se brosse les dents ou que l’on se savonne, préférer les douches aux bains …cela paraît évident et pourtant : par rapport au reste de l’année, un touriste moyen utilise de 2 à 4 fois plus d’énergie et d’eau pendant ses vacances !

Les messieurs peuvent se raser un peu moins, cela leur donnera un côté un peu baroudeur qui sied bien à l’évasion, et ce sera ça de consommation d’eau et de mousse à raser en moins…On n’est pas non plus obligé de se faire un shampoing chaque jour.

La gestion des eaux usées n’est pas la même partout. Parfois, elle est inexistante ou presque…les produits éco-labellisés et biodégradables sont donc fortement recommandés.

Les hôtels le proposent souvent désormais, et c’est une bonne chose qu’il faut suggérer si l’établissement ne le fait pas : pour un séjour de plusieurs nuits, demandez à ce qu’on ne remplace pas vos essuies de bain et vos draps tous les jours. Le bénéfice est évidemment une économie d’eau, d’électricité, de lessive, une charge de travail allégée pour le personnel.
Vous pouvez aussi, le jour de votre départ, laisser votre shampoing et bain douche à destination du client suivant.

Les consignes de tri varient en fonction des régions et des pays. Il faut donc s’informer sur les règles locales, sur l’existence ou non d’un système de collecte sélective des déchets.

BOUGER

Le premier conseil de ce paragraphe vaut aussi pour le trajet jusqu’à votre lieu de villégiature, si vous le faites en voiture. Opter pour les petites routes plutôt que pour les autoroutes diminue la consommation du véhicule car vous roulez moins vite. Dans les pays où les autoroutes sont payantes, vous faites aussi des économies sur ce poste…de quoi s’offrir un extra ou l’autre une fois à destination (en privilégiant le commerce local, bien évidemment !)

Le bus, le train, la marche, le vélo mais aussi si c’est possible le covoiturage, sont des options clairement plus vertes et souvent moins chères que la voiture personnelle. Elles permettent encore des découvertes à côté desquelles on passe fréquemment au volant d’une automobile.

SE NOURRIR

La découverte, la culture, l’âme d’un lieu passent aussi par ses produits. Achetez local vous mettra en prise directe avec votre lieu de vacances, avec ses habitants tout en apportant – et c’est important – un revenu à la communauté locale.

souk 119

Comme à la maison, on pense bien sûr à réduire au maximum les emballages et à vérifier, si on ne peut les « zapper », qu’ils sont au minimum recyclables.

LOISIRS

Le respect de la nature, de l’environnement doivent ici aussi guider les choix du touriste responsable.

Dans la nature, il est souhaitable de faire le moins de bruit possible, pour ne pas déranger les animaux et les autres visiteurs. Parler à voix basse n’est pas loufoque !
Ne pas quitter les chemins, respecter les balisages, s’interdire de cueillir fleurs et plantes, voilà quelques uns des actes évidents d’un vacancier responsable.

Bien sûr, concernant les animaux, ne pas les attirer avec de la nourriture, il y a un risque pour leur régime alimentaire. Pour les mêmes raisons, ne rien jeter dans la nature, même des déchets notoirement biodégradables, comme des restes alimentaires. Ils pourraient nuire à l’écosystème local.
Pour vos randonnées, pensez aux équipements réutilisables : une gourde d’eau sera toujours plus adaptée qu’une bouteille d’eau en plastique.

schema1

Pour les autres activités, on évite celles qui émettent du CO2 (quad, bateau à moteur, 4×4…) pour privilégier la marche, le vélo, l’équitation, … Sur et dans l’eau, le rafting, la plongée sans bouteille, le kayak sont compatibles avec une démarche environnementale.

La combinaison lieu-activité est en fait à analyser à chaque fois. S’il est acceptable en Ecosse où la pluie ne manque pas, le golf, parce qu’il est un grand consommateur d’eau, est à boycotter là où celle-ci est rare et bien nécessaire pour les agriculteurs et habitants locaux. Ne pas être complice de ce genre de situation, c’est aussi poser un acte citoyen.

Si vos pas vous amènent à la plage, ayez en tête qu’une huile solaire ne se dissout pas dans l’eau, contrairement au lait solaire.

SOUVENIRS

Outre les photos, vous souhaiterez ramener un souvenir de vos vacances. Dans ce cas, le choix c’est l’artisanat et les productions locaux, tout en veillant à ce que le produit que vous choisissez ne soit pas issu du braconnage ou fait à base de ressources naturelles menacées. Donnez-vous le temps d’aller au marché, d‘entrer dans les petits commerces, chez les artisans…vous devriez trouver votre bonheur. Etre un touriste responsable, c’est aussi faire du tourisme à un autre rythme, souvent bien plus lent que celui du tourisme habituel qui se soucie peu de développement durable.

POSER DES ACTES

Les conseils repris jusque là sont avant tout des conseils de bon sens. Rien de très dépaysant pour celles et ceux déjà sensibilisés au développement durable dans leur quotidien, souvent appelés les consomm’acteurs.

On peut leur proposer, vous proposer, d’aller plus loin durant les vacances !

Astreignez-vous à ramasser un déchet par jour. Ce n’est pas le vôtre ? Et alors…ce n’est pas non plus celui de la nature !

Profitez des vacances pour franchir le pas : une fois à destination, abandonnez la voiture, au moins pour une journée.

Tous les pays ne sont pas égaux devant le recyclage et le traitement des déchets. On peut se contraindre à reprendre avec soi les détritus dont on sait qu’ils sont recyclables au pays (comme les piles par exemple). A propos de piles, on les préfère rechargeables évidemment ! …ou carrément absentes : pour cela, l’option, ce sont les appareils rechargeables avec des capteurs solaires.

Vous voyagez en avion…dans ce cas, en tant que touriste vert, il est normal de compenser vos émissions de CO2.

DSCN3758

En conclusion, ce n’est pas bien terrible de se préoccuper des autres, de la nature, de l’environnement à l’occasion des vacances. Rien n’est insurmontable.
Et ce qui a de bien avec cette liste (non exhaustive !) de conseils, c’est qu’elle est là pour faire du bien. Etre un touriste préoccupé de développement durable, c’est passer des vacances dont on revient au minimum en paix par rapport aux populations locales et à la nature rencontrées…et ça, c’est clairement un très joli souvenir de vacances !

Alain Wagener

Sources
Auberges de jeunesse HI
http://www.voyagespourlaplanete.com
http://www.mtaterre.fr
http://www.mairie-bayeux.fr

3 responses to “Vacances : cette année, on est touristes responsables !

  1. Pingback: Vacances : cette année, on est touristes...·

  2. Pingback: Témoignage : mes vacances “vertes” en Savoie | Alain Wagener Green·

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s