Roland Garros : terre ocre, balle jaune et tennis vert !

rg joaquin duaso

Roland Garros 2013, c’est parti ! C’est la grande quinzaine du tennis sur la terre battue parisienne. Ce n’est évidemment pas le premier élément que l’on souligne quand on parle du tournoi, mais le rendez-vous de la porte d’Auteuil fait beaucoup d’efforts pour être chaque année plus « durable ». Pour cette édition, la nouveauté, c’est un éco-comparateur de trajets

Il y avait déjà depuis 2010 la possibilité d’organiser, via le site officiel de la fédération française de tennis, un covoiturage pour aller assister aux matches. Il y a désormais, sur le site du tournoi, un éco-comparateur de transports. Selon votre point de départ, il vous « classe » par émissions de CO² les différents modes de déplacements que vous pourriez utiliser (voiture, train, avion, transports en commun…). Voilà ce que cela donne pour une escapade tennistico-parisienne si on vient de Liège par exemple

ecocomparateur rg

Dans ce genre d’événement, les déplacements de toutes sortes constituent la source première de pollution. L’éco-comparateur de transports n’est qu’une pièce d’un édifice mis en place pour la quinzaine. Il y en a d’autres, comme ces Peugeots hybrides qui constituent une partie de la flotte automobile mise à la disposition du tournoi par son partenaire historique, qui propose encore des véhicules électriques et des voitures équipées du système « stop&start ». Les chauffeurs ont eux reçu une formation à l’éco-conduite.

Tri et valorisation des déchets

Sans surprise, sur le site, on veille à la réduction des déchets et à leur recyclage. Le tri sélectif est d’application, il a permis de trier sur les 15 jours de tournoi l’an dernier 10 tonnes de déchets recyclables. Le système des gobelets réutilisables est appliqué (300 000 gobelets en carton économisés, soit plus d’une tonne de carton !), les bouteilles en verre des espaces de restauration sont aussi retraitées (36 tonnes l’an dernier), tout comme les papiers et cartons (25 tonnes en 2012). Et pour être certains que le message passe auprès des spectateurs, les organisateurs font appel à des brigades vertes chargées de les informer et de les sensibiliser.

A Roland Garros, depuis un audit énergétique dans le cadre des travaux de modernisation de 2010, on utilise les détecteurs de mouvements pour l’éclairage, souvent à base de led, on récupère l’eau…on s’inscrit pleinement dans la politique durable voulue par le Fédération Française de Tennis, engagée depuis 5 ans, par une charte environnementale avec le ministère en charge du développement durable et l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME).

L’opération "Balle Jaune"

Cinq ans, c’est aussi l’âge de l’opération « Balle Jaune » en France. Elle consiste à transformer les balles de tennis usagées en granulats de caoutchouc. Une fois mélangé à de la résine, il donne un revêtement de sol parfaitement adapté aux équipements sportifs.
La récolte a lieu toute l’année, sur l’ensemble du territoire, au départ des clubs de tennis. Elle permet désormais de recycler environ 10 % des 14 millions de balles consommées chaque année dans l’Hexagone. Les chiffres sont en progression constante, de 35 % chaque année. De 150 000 balles collectées en 2009, on est passé à 900 000 en 2011 pour dépasser le cap du million de balles recyclées en 2012. La FFT estime que 2013 permettra une récolte de 1, 5 million de petites balles jaunes transformées. Sur la quinzaine parisienne, 60 000 d’entre elles seront ainsi récupérées.

OPRATI~1

Depuis le lancement de l’opération, cela fera déjà 4,2 millions de balles qui auront trouvé une seconde vie, et autant de pollution en moins. Un cercle vertueux est créé, d’autant plus que les revêtements réalisés au départ de ces balles ne sont pas installés au petit bonheur la chance ou chez le plus offrant. L’opération « Balle Jaune » offre ces revêtements ou tapis à des organismes à vocation sociale, sanitaire ou éducative. 50 000 balles permettent de fabriquer 100 m² de tapis. Depuis le lancement de l’opération, 3700 m² de ce revêtement ont été installés pour 19 projets.

Une initiative similaire a tenté de voir le jour en Wallonie et à Bruxelles à l’initiative d’une société privée (Urban Green Point), mais elle a fait long feu. Certains de ses containers sont toujours installés dans des clubs de tennis, mais personne ne vient les chercher ni ne se manifeste …

Accessibilité pour tous

La préoccupation environnementale du tournoi parisien se double de réelles préoccupations d’accessibilité pour tous. A la porte d’Auteuil, cet aspect-là du développement durable est aussi pris en compte avec des aménagements spécifiques pour les personnes en situation de handicaps (ascenseurs, mise à disposition de fauteuils roulants, équipes d’accueil spécifiques, navettes pour les personnes à mobilité réduite…). Et la démarche s’étend jusqu’au site web : une version audio des contenus a été mise en place pour les déficients visuels… et ça franchement, je l’ai rarement croisé dans les initiatives durables prises par des organisateurs !

Alain Wagener

Crédits photos
Joaquin Duaso

2 responses to “Roland Garros : terre ocre, balle jaune et tennis vert !

  1. Que pesent les quelques gestes éco -durables de la FFT lors des Internationaux de tennis face au projet d’extension du stade Roland Garros qui provoque l’opposition de plus de 30 assocations nationales, regionales et locales de défense de l’environnement et du patrimoine dont France Nature Environnement, la Fondation Hulot, Vieilles Maisons Françaises, Patrimoine et Paysage, Parcs et Jardins de France, ARBRES, soutenues par ICOMOS IFLA au nom de l’UNESCO.
    Ce projet entrainerait l’amputation programmée du jardin botanique des serres d’Auteuil, l’annexion progressive et la bétonisation du Bois de Boulogne, monument naturel classé parisien, la disparition de deux stades acccessibles à tous, notamment à 6 500 scolaires et 35 associations sportives, l’artificialisation d’espaces verts parisiens, le saccage de monuments inscrits sur l’inventaire des Monuments historiques, l’arrachage et le déperissement irreversible d’arbres remarquables et d’une centaine d’arbres et arbustes, la dispersion de collections botaniques, le risques de dépérissement de centaines de taxons, le doublement des flux de spectateurs sans offre de parking et transport en commun supplémentaire, la création de nouveaux îlots de chaleur urbains, l’accroissement de pollutions aériennes, sonores.
    Des gestes eco responsables durant 15 jours pour compenser un désastre écologique irrémédiable.

    • Merci beaucoup Agnes pour ce commentaire et le complément d’informations qu’il apporte. C’est aussi l’objet de ce blog, permettre à chacun de partager ses informations, croiser les points de vue, susciter le débat…et ce que vous décrivez n’est effectivement guère engageant !

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s