Eco-marathon : Rotterdam-Athènes avec un litre de carburant

8752620635_522fdf7681_z

Mettre au défi de jeunes étudiants du monde entier dans le domaine technique pour qu’ils imaginent, construisent et testent des véhicules hyper efficaces d’un point de vue énergétique, c’est le propos du Shell Eco-Marathon. Il se déroule aux Etats Unis, en Asie et en Europe où l’édition 2013 vient de se disputer à Rotterdam la semaine dernière. Records et succès de foule étaient au rendez-vous

Cette année, pour l’étape sur le vieux continent, 183 équipes représentant 3000 étudiants, étaient en course. Deux grandes classes s’offraient à elles, les UrbanConcepts et les Prototypes. Chacune est elle-même déclinée en plusieurs sous-catégories, selon le « carburant » utilisé.

Pour les UrbanConcepts, le véhicule doit avoir quatre roues, ressembler à ce que l’on pourrait croiser dans les rues de nos villes, être à même d’emmener un passager, de rouler par tous les temps, être équipés de feux stop, de phares, de clignotants…

A l’inverse, les prototypes sont nettement plus petits, au look futuriste, destiné à optimaliser sur tous les points l’efficacité énergétique et la lutte contre les pertes et les frottements. Ce sont des véhicules à un seul siège.

8750193611_6626aaf62b_z

Cette 29 ème édition du Shell Ecomarathon Europe s’est disputée sur un circuit urbain, plat, avec 5 virages à 90 °. Accélérer mais aussi freiner au bon moment participent à ce que doit maîtriser le pilote pour peu consommer. Long de 1,6 km, il doit être parcouru 10 fois en moins de 39 minutes par les concurrents, ce qui fait environ une moyenne de 25 km/h.
L’intérêt de ce circuit urbain est double : démontrer que les nouvelles technologies sont aussi envisageables dans le coeur des villes mais encore permettre à un public plus important d’assister à l’épreuve. Cela fonctionne : l’édition 2013 à Rotterdam a draîné 50 000 personnes !

Des records pulvérisés

Elles auront vibré ! Pas moins de 5 records ont en effet été battus, quatre dans la catégorie des UrbanConcepts, un dans celle des prototypes catégorie « batterie électrique ». Une performance d’autant plus intéressante que la pluie et des conditions météorologiques difficiles ont corsé la chose !

Les records pour les UrbanConcept

Avec son nouveau UrbanConcept propulsé à l’hydrogène, le Team Polytech Nantes a doublé le meilleur résultat de l’an dernier et établi un nouveau record à 145,7 km/kWh. C’est près de 42 km de plus que le record absolu. Avec ses 83 km/kWh, le TUS Team venu de Bulgarie fait un deuxième tenu à distance plus que respectable !

Record battu aussi pour le Team Electricar Solution qui, en catégorie « batterie électrique », améliore son propre résultat de l’année dernière ( 262,6 km/kWh) pour le porter à 376,2 km/kWh en 2013.

En catégorie “diesel”, la performance et le record sont signés par les Allemands du Team Schluckspecht avec 315,4 kilomètres pour un litre de carburant ! De quoi rester songeur…. Le DTU Roadrunners (Danemark) parcourt lui 612,3 kilomètres avec un litre d’éthanol, battant ainsi son propre record de 2012.

Catégorie « pétrole » : la performance est ici l’œuvre des Polonais du Team SKAP (Université de Varsovie). Avec 334,2 km/l, ils s’emparent du record que detenait l’équipe arrivée deuxième à Rotterdam, les Français du Lycée Louis Delage. Les Polonais étaient eux-mêmes surpris de leur performance. Ils ne pensaient faire « que” 250 kilomètres avec un litre de carburant !

Les records pour les prototypes

Dans cette catégorie où tout tend à la réduction de la consommation, où tout est optimisé, pesé, calculé, rationalisé, les distances s’allongent fortement !
1224, 1 km/kWh pour les étudiants du Team SCS Pasquet (France), ils atomisent littéralement en catégorie « batterie électrique » la précédente meilleure performance qui était de 842 km/kWh. A noter qu’ils ont utilisé, lorsqu’il était présent, le soleil pour recharger leur véhicule. C’est le seul record en prototype, mais il est spectaculaire.

Un litre de fuel pour relier Rotterdam à Athènes

Spectaculaire aussi, l’idée de relier Rotterdam à Athènes avec un litre de fuel. Cela paraît fou et c’est pourtant, en théorie, ce que peut réaliser le prototype des favoris de la catégorie « pétrole », le Team Microjoule-La Joliverie (France). Il a parcouru l’équivalent de 2980, 3 kilomètres. Ce n’est pas un record mais c’est impressionnant quand même !

Et les petits Belges ?

Pour être allé en reportage télévisé sur les préparatifs des étudiants en baccalauréat électromécanique de la Haute Ecole de la Province de Liège (team Ecomotion), un petit détour par leurs résultats s’impose, à plus forte raison qu’ils sont bons.

Ils terminent 5 ème sur 13, en classe « prototype », catégorie « éthanol ». Ils améliorent de 164 kilomètres leur performance de l’an dernier pour la porter à 1060 kilomètres. Les vainqueurs sont ici encore français, c’est l’INSA de Toulouse avec 2 846 km/l. Il reste de la marge aux Liégeois qui sont pourtant déjà passé de 445 km/l à 1060 km/l en trois éditions.

Avec son véhicule roulant à l’essence, l’Université de Mons finit 3e dans la catégorie UrbanConcept, remportée (cf supra) par l’équipe polonaise SKAP. Les Montois parcourent 157,22 kilomètres avec un litre. C’est le seul podium belge à Rotterdam. Les Courtraisien de Kathomotive terminent 9 ème de cette catégorie.

Classe UrbanConcept toujours, mais catégorie « hydrogène », on note la 5 ème place des ingénieurs industriels bruxellois de l’Ecam avec une performance d’un peu plus de 46 kilomètres par kWh. On retrouve l’établissement de la capitale avec un autre véhicule, classé 15 ème chez les prototypes « diesel » (le Thomas More EcoTeam de Wavre pointe 10 places plus loin).

Le UrbanConcept électrique de l’Université de Liège termine 9 ème sur 30. Il lui manque 400 mètres pour atteindre les 100 km/kWh !

L’école polytechnique de Bruxelles, les universités de Gand et de la VUB étaient engagées en classe prototype, catégorie « batterie électrique ». La première est la mieux classée, à la 15 ème place, avec 299,30 km/kWh.

8741968574_c1033c5224

Les résultats des équipes belges sont pour la plupart encourageants, mais loin derrière les grandes institutions scolaires dominant ces éco-marathons. La France, nation la plus sacrée, et l’Espagne trustent tout simplement les places sur les podiums.

Et on retrouve encore parfois ces pays dans les classements « hors piste ».

Plusieurs prix relatifs au désign, à la sécurité, à l’esprit d’équipe…sont aussi remis dans le cadre de la manifestation. C’est ainsi que l’Université Nationale Technique d’Athènes décroche le prix du meilleur esprit d’équipe, notamment par son souci de présenter la culture et la nation grecques aux concurrents, visiteurs et spectateurs.

Pour s’arrêter à une récompense qui correspond bien à ce blog, on note l’Eco-Design Award décroché par Electro-Road Synergy, de l’Université de Limoges. Les jurés ont apprécié l’approche écologique de leur création. Un véhicule simple et léger, utilisant le minimum de matériel, ce qui permet de minimiser encore la consommation d’énergie et de faciliter l’entretien.

Remarqué encore, un UrbanConcept construit en matériaux durables par des étudiants de l’université d’Aston en Grande Bretagne. Il est principalement réalisé en bois !…du bois certifié « durable » bien évidemment. Les panneaux sont eux en fibre végétale et en résine. L’utilisation de ces matériaux rend aussi le véhicule transformable en un ensemble « plat », ce qui en réduit le volume et en facilite le transport. Il est propulsé par un moteur à hydrogène.

Dernière information avant de vous inviter à éplucher les résultats complets de l’édition 2013 de l’épreuve, le Team Mobileo a fait, de manière très simple, la démonstration que le poids est un des ennemis de la consommation. Avec un passager à bord de leur véhicule propulsé par une batterie électrique, ses membres ont parcouru 66,8 km/kWh. Leur « meilleur » tour, sans passager, leur permettait d’en faire 81,9. Cqfd !

Houston avait ouvert le bal début avril, le Shell Eco-marathon Asia, dernière étape du triptyque, se disputera du 4 au 7 juillet prochain à Kuala Lampur (Malaisie)

Alain Wagener

2 responses to “Eco-marathon : Rotterdam-Athènes avec un litre de carburant

  1. Pingback: Découvrez le blog d’Alain Wagener… | EcoMOTION·

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s