Mobilité : 5 projets d’étudiants pour Liège

DSC_0063

Plus de 250 étudiants en dernière année à HEC-ULg ont, par groupe, réfléchi à la question de la mobilité durable dans la ville de Liège. Ils ont pour cela été coachés par leurs professeurs et des consultants d’Accenture Management Consulting. Ce travail de trois semaines s’est en effet déroulé dans le cadre de la Chaire Accenture de l’établissement. Cette dernière poursuit une triple mission : la sensibilisation, la formation et la recherche en matière de stratégies durables. Au terme des trois semaines, les cinq meilleurs projets ont été retenus par le jury. Leurs auteurs ont alors présenté aux autorités communales une proposition concrète.

Pour ce faire, les étudiants ont réalisé un diagnostic de la mobilité à Liège, observé les solutions mises en place dans d’autres villes, planché sur différentes hypothèses, établi un business plan pour arriver à une proposition concrète pour améliorer la mobilité des personnes mais aussi des marchandises, les deux thématiques au centre de leurs réflexions.
Que proposent les cinq équipes retenues ? .

« Liège, ElectriCity »

Ce projet entend faire de Liège la capitale belge des véhicules électriques en 2020 avec deux propositions en lien avec le projet du tram dont je vous ai déjà parlé sur ce blog. Deux axes stratégiques dans leur travail : ils proposent que 51 places de parking, accessibles avec une carte de stationnement spécifique, soient réservées aux véhicules électriques. Elles seraient pourvues de bornes de rechargement. Ce dernier serait gratuit. Cette offre devrait, selon eux, doper la présence de véhicules électriques au centre ville. D’autre part, ils suggèrent d’atteindre 20% de bus hybrides et électriques (90 bus hybrides et 40 bus électriques) dans la flotte des transports en commun locaux d’ici 2020. Les bus hybrides et électriques s’avéreraient rentables à l’usage, même avec un coût d’achat plus élevé que leurs homologues thermiques. Moins de pollution et moins de nuisances sonores, voilà ce que peuvent attendre les Liégeois de ce projet.

"sCarCity"

Avec celui-ci, le Liégeois devrait voir se réduire les difficultés de stationnement, problème bien connu en bord de Meuse. Les étudiants annoncent 250 000 véhicules entrant en ville chaque jour, et que le conducteur d’un véhicule sur trois dans le trafic est en recherche d’une place où se parquer. Leur idée est la suivante : permettre aux conducteurs d’occuper, moyennant paiement, des places de parking libres dans des entreprises, notamment de nuit ou le week-end. La Ville servirait d’interface entre les conducteurs et les entreprises ou institutions. « Participer, parquer, profiter » est le slogan de leur initiative dont le mérite environnemental serait, par la rentabilisation des places inoccupées, de réduire les émissions de CO² en ville occasionnées par celles et ceux qui passent énormément de temps au volant pour trouver où se garer.

DSC_0013

"Intelligent Deliveries"

Cette difficulté face au parking, c’est aussi le vécu de nombreux livreurs, et ce même s’ils disposent d’emplacements de livraisons réservés. Le problème, c’est que ces zones sont souvent occupées par des véhicules non autorisés, ce qui ne manque pas de générer pertes de temps et soucis de mobilité. « Intelligent Deliveries » propose d’élaborer une plateforme électronique permettant de gérer automatiquement et en temps réel les aires de livraison. Un site internet et une application mobile, et voilà le livreur armé pour connaître la disponibilité d’une zone de livraison et la réserver quand il s’en approche. Le système repose sur des bornes interconnectées et des cartes permettant d’activer des plots empêchant, en l’absence de livreur, l’occupation de l’espace.

Les deux derniers projets proposées par les étudiants séduiront particulièrement les défenseurs de l’idée que la meilleure manière de faire du développement durable lié à la mobilité en ville, c’est d’y réduire fortement la pression automobile, ce que ne font pas à proprement parler les trois premières propositions

"SMID" (Sustainable Mobility Infrastructure Development)

L’idée ici est justement de sortir les véhicules de la ville et d’encourager l’utilisation efficace des infrastructures de la mobilité liégeoise déjà existantes (train, tram demain, bus, location de vélo, auto-partage, parkings relais quand il y en aura…nécessaires si on veut « sortir » la voiture du centre). La place libérée par les voitures serait convertie en espace de mobilité douce, avec une priorité accordée aux vélos (pistes cyclables, parkings spécifiques…) Une carte unique y donnerait accès, et une plate-forme internet assurerait la communication nécessaire entre les différents prestataires, entre eux et avec les usagers…une approche très simple pour faciliter la vie des citadins et optimaliser la mobilité en réduisant la présence automobile dans le centre ville.

"Polycolis"

« Vers une zone de livraison zéro émission », tout est dit ou presque dans le slogan du dernier projet. Son principe : combiner utilisation de la voie fluviale et tricycles électriques pour le « dernier kilomètre » de livraison. Une barge amènerait à proximité du centre le « stock » à livrer. Des véhicules légers et électriques prendraient le relai jusqu’au destinataire final, comme cela se fait à Rotterdam où les camions déchargent à l’extérieur de la ville pour qu’ensuite, des entreprises locales utilisant vélos, véhicules électriques, etc. acheminent les marchandises au centre-ville. Avec par exemple 80 pharmacies et un peu plus de 300 boutiques de prêt-à-porter, où les livraisons n’impliquent jamais de gros volumes, la formule apparaît séduisante pour Liège aussi. Gain environnemental car moindre pollution, et congestion moindre du centre urbain, voilà l’intérêt de ce dernier projet.

DSC_0040

Les 5 propositions font aussi l’objet de projections chiffrées relatives aux coûts, aux retours sur investissement attendus, aux délais d’amortissement, à la nécessité quand elle se présente d’imaginer des partenariats public-privés…et d’une communication jeune et actuelle, relayée largement par les réseaux sociaux. Elles ne sont pas 100 % innovantes, mais elles démontrent que leurs porteurs ont étudié ce qui se faisait ailleurs et cherché la meilleure solution qui puisse être adaptée à la réalité liégeoise.

L’un d’elle sera-t-elle concrétisée demain dans la Cité Ardente, ou les responsables politiques locaux et leurs experts vont-ils oser un cross-over de différentes propositions ?
La réponse n’est pas pour tout de suite, bien évidemment.

Par contre, la remise des prix pour ces jeunes filles et jeunes gens ayant porté ces projets est programmée pour le 23 avril lors d’une soirée au Palais des Congrès de Liège.

Le point de vue de ce blog étant de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, je trouve réjouissant que des étudiants se destinant à l’économie, au commerce, à la finance, se soient montrés créatifs et réactifs sur des questions de développement durable… je ne suis pas certain que cette Chair Accenture en matière de stratégies durables aurait pu exister et trouver échos chez de futurs jeunes diplômés il y a quelques années encore…

Et vous, ces projets, ils vous inspirent quelles réflexions ?

4 responses to “Mobilité : 5 projets d’étudiants pour Liège

  1. Pingback: Mobilité : 5 projets d'étudiants ...·

  2. Pingback: Liège : mes vœux verts pour 2014, inspirés des initiatives retenues en 2013 | Alain Wagener Green·

  3. Pingback: Ce blog : un an et toujours vert ! | Alain Wagener Green·

  4. Pingback: Mobilité électrique à Liège, défi des étudiants HEC-ULg | Alain Wagener Green·

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s