Nissan, VRP du taxi électrique

taxi--rainer-sturm-pixelio--d

Début mars, deux chauffeurs de taxis de Rio de Janeiro au Brésil, choisis pour leur expérience et leur bonne conduite, se sont vu confier deux Nissan Leaf, le véhicule familial électrique du constructeur nippon. Ils participent à une expérience menée conjointement par la ville et le fabricant de voitures qui verra le nombre de taxis électriques à Rio monter à 15 unités dans la mois à venir. Les taxis sont prêtés pour trois ans, et ce sans frais pour les chauffeurs. Le premier objectif des autorités est de créer une « culture » du véhicule électrique, de faire comprendre que ce n’est pas une fiction. Le taxi fourni par Nissan sera le vecteur de ce message

Le constructeur japonais poursuit là son travail de test et de promotion du véhicule électrique décliné en taxi comme il l’a fait à Tokyo, à Sao Paulo et à New York. Dans cette dernière ville, en collaboration avec la commission locale des taxis, la marque a mis à disposition gratuitement 6 véhicules électriques, dans le cadre du contrat décroché pour le renouvellement de la flotte des 13 000 taxis locaux.

Même démarche mais beaucoup plus poussée à Mexico où depuis un an 70 Nissan Leaf ont été intégrées aux taxis de la ville, des voitures qui ont la possibilité de faire « le plein » dans des stations spéciales équipées de panneaux photovoltaïques. Des taxis électriques du même modèle circulent également dans une autre ville mexicaine, Aguascalientes. Après une année de test, le bilan est jugé extrêmement positif tant du côté du fabriquant que des taximen, séduits par le confort et la douceur du véhicule.

En Europe, Nissan travaille de la même manière. Cette année, des taxis électriques vont être testés à Londres. Il ne s’agira pas de Leaf comme à Mexico mais de la version électrique du van ayant décroché de nombreux contrats pour des flottes de taxis « à moteur thermique », que ce soit à New York, Barcelone et Londres. Si l’expérience électrique est jugée concluante, une flotte d’e-NV200 pourrait être opérationnelle dans la capitale britannique dès 2014. Il est déjà acquis que ce sera le cas à cette même époque à Barcelone.

Sur le vieux continent, au moins deux villes ont été plus promptes à opter pour des taxis électriques que Londres ou Barcelone. Des Nissan Leaf ont d’abord été utilisées à Amsterdam, première cité européenne à franchir le pas. En ce début 2013, Zurich l’a rejointe avec 10 véhicules du même type, un nombre rapidement appelé à être doublé avant de voir les taxis électriques représenter, à l’horizon 2015, 15 % de tous les taxis zurichois.

Dans toutes ces villes, cette approche électrique du taxi s’accompagne du développement d’un réseau de rechargement rapide des batteries. Pas question d’immobiliser trop longtemps le gagne-pain

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s