Avec le web, en tout voyageur sommeille un livreur

Faire ses emplettes chez un producteur local situé à des milliers de kilomètres de chez soi parce qu’on ne trouve pas ses produits dans notre environnement immédiat, et cela sans autre formalité qu’une prise de contact avec un internaute voyageur, c’est possible et de plus en plus fréquent. C’est la livraison participative. Sympa, économique et écologique. Plusieurs sites web y sont consacrés

Arnaud proposait il y a peu de faire découvrir ses coins secrets de Paris en échange de confiture de canneberge qu’un internaute lui amènerait du Québec. Amélie, elle, recherchait du lard de bajoue de porc, une spécialité des Abruzzes introuvable près de chez elle. Comme Arnaud, elle a posté sa demande sur http://www.swopera.com . Un voyageur revenant d’Italie lui a ramené la charcuterie espérée. En plus du remboursement du produit, il s’est vu offrir un spaghetti carbonara mijoté avec ce bacon italien. Voilà deux exemples d’échanges que l’on trouve sur le site, mais aussi sur http://www.piggybee.com ou sur http://www.mmmule.com . Tous organisent la livraison entre particuliers.

L’idée est de connecter les personnes en recherche d’un objet, d’un produit avec celles qui voyagent et peuvent le ramener. Sur les sites, chacun poste les informations utiles à cette nouvelle déclinaison de la consommation collaborative. Il n’y a, en effet, pas que des demandes. Les voyageurs disposés à participer au système signalent leur date et point de départ, leur destination, proposant du coup leurs services pour la livraison. L’important dans la démarche, au-delà du produit, est la rencontre et le lien. Ici, voyage rime avec partage. Il n’est pas rare qu’en marge du remboursement du produit livré, comme dans les exemples cités en début d’article, la rencontre se prolonge par un repas, une visite guidée de la ville où a lieu la livraison, un verre partagé…Ces « récompenses » sont précisées dès le début de la collaboration.

Ce type de transport est évidemment économique mais aussi écologique. En procédant ainsi, aucun trajet spécifique n’est généré. Au contraire, les déplacements déjà existants sont optimalisés.

La formule, même sur de longues distances, valorise aussi les circuits courts. Les produits recherchés étant rarement disponibles dans la grande distribution, la livraison entre particuliers présente en effet l’avantage de fonctionner principalement avec les producteurs et commerces locaux des régions concernées. On peut donc être « globalvore » avec un esprit « locavore » !

A noter que PiggyBee, créé par deux Belges, se singularise par une autre déclinaison du partenariat entre internautes : le « don-recyclage » écologique. Il permet à celui qui souhaite se débarrasser d’un objet de trouver un voyageur désireux de l’obtenir.

Bien évidemment, l’inscription sur ces sites est gratuite.

La livraison participative, une bonne manière de donner un plus value collaborative à ses vacances.

Photo0332

Leave a Reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s